Tous les sites du mois. xxxxx Retourner à la liste des sujets.

 

Site d'Octobre 2008 : Site Pharmacritique

 

Régulièrement, Gestion Santé vous présente un site Internet d'information sur la santé, francophone ou anglophone.

Adresse du site du mois de décembre 2006 : Le site Pharmacritique propose une analyse critique détaillée et approfondie du marché du médicament et de l'emprise des multinationales pharmaceutiques.

Cette page a été créée à partir du billet du 2 octobre 2008 :

Un excellent site d'information sur l'industrie pharmaceutique : Pharmacritique

Lien vers Pharmacritique

Nous traitons assez régulièrement de la question de la législation sur le médicament, notamment en rendant compte régulièrement des travaux du Collectif Europe et Médicament hébergé en France par la revue Prescrire . Nous avons aussi fait un gros travail de synthèse à l'occasion de la publication d'un rapport sénatorial sur le médicament " Analyse du rapport du Sénat sur les conditions de mise sur le marché et de suivi des médicaments ".

Malheureusement nous n'avons pas le temps de suivre toute les péripéties du marché des médicaments et les magouilles des laboratoires, programme il est vrai très copieux !

C'est donc avec plaisir que j'ai trouvé, en faisant une recherche sur la question de la publicité directe des firmes en direction du public (qui est en théorie sévèrement encadrée), un premier article excellent de Pharmacritique : " Des visiteurs médicaux aux pubs télé : réallocation des budgets marketing des firmes vers les patients et les pharmaciens (L'Expansion) "

J'ai pu depuis constater que l'on pouvait trouver sur ce site beaucoup d'informations intéressantes et que de plus le site faisait l'objet de mises à jour très régulières et suivait bien l'actualité. D'après les archives le site relativement récent existe depuis décembre 2007 .

La présentation du site se trouve dans le lien " À propos ". On y apprend que le Webmaster lit l'allemand ce qui lui permet d'exploiter le contenu de "la revue médicale allemande Arznei-Telegramm ("Télégramme du Médicament") et la version grand-public qu'elle édite depuis quelques années: Gute Pillen, schlechte Pillen ("Bonnes pilules, mauvaises pilules")." Une revue qu'il semble tenir en grande estime. Le site montre qu'il maîtrise aussi parfaitement l'anglais.

Une autre référence de l'auteur, ce sont : "certains  "watchdogs" ("chiens de garde") anglo-saxons, qui n'ont malheureusement pas d'équivalent français . Ce sont des grandes associations de défense des usagers, critiques des multinationales et autres lobbies, corporatismes et groupes de pression et d'intérêts. Ces "chiens de garde"  peuvent exister grâce à un cadre juridique et législatif qui leur donne les moyens d'obtenir les informations, d'agir et d'être des acteurs publics avec lesquels il faut compter. "

Notre Webmaster surestime toutefois, selon moi, l'efficacité de ces "watchdogs". Ils sont certes utiles, mais ce sont pourtant les multinationales américaines du médicament, où se trouvent la plupart des watchdogs qui régentent la médecine mondiale avec l'aide de quelques sociétés européennes et d'autres pays développés. Sur ce point, les "chiens de garde" sont presque totalement impuissants! L'information alternative est utile et même indispensable et comme l'auteur le souligne elle manque cruellement en France et ailleurs en Europe, mais l'information n'est rien si elle n'agit que sur la surface des phénomènes, comme c'est le cas actuellement, sans perspective de relais politique ou de mobilisation de l'opinion. L'auteur conclue son propos par un appel à l'éthique et à une culture médicale véritable permettant au médecin un recul critique par rapport à son sujet.

Parmi les sujets trouvés sur Pharmacritique, une palme pour le travail sur le Gardasil (le premier d'une gamme de vaccins très critiqués contre certaines souches de papillomavirus - le Cervarix a suivi). Ainsi le 30/09/08 l'article " Un éditorial du NEJM doute de l'utilité du Gardasil et craint qu'il ne favorise les dysplasies et les cancers du col de l'utérus " ou Pharmacritique continue son travail pédagogique sur les risques variés liés à l'utilisation du Gardasil vaccin, avec une longue traduction d'un article anglais. On pourra aussi consulter " Le syndicat infirmier du Québec conteste la vaccination par le Gardasil et s'inquiète de ses possibles effets pervers ". Les articles de Pharmacritique fourmillent d'informations fouillées et intéressantes, difficilement accessibles ailleurs, par exemple sur la répartition des souches de virus au sein des pays développés ou sur le fait que le Gardasil pourrait entraîner la "favorisation des infections par des souches virales autres, facilitation de leur persistance et de leur transformation en dysplasies de haut grade (lésions précancéreuses), puisque le système immunitaire ne serait plus en mesure de faire son travail d'élimination naturelle de 90% des infections."

Pharmacritique évoque aussi les effets secondaires beaucoup plus sévères que pour les autres vaccins, " Gardasil : anaphylaxie (allergie grave) bien plus fréquente qu'avec d'autres vaccins (étude australienne) " ce qui n'est vraiment pas rassurant !

Autre sujet qui m'intéresse, les risques des bisphosphonates, car j'en ai déjà traité dans 2 billets sur Gestion Santé , en 2006, " Biphosphonates et nécroses osseuses " et " Un article d'une revue médicale dentaire suisse sur les nécroses osseuses et les biphosphonates ". Dans l'un d'eux j'avais suggéré que "On pourrait aussi lancer, avec des équipes pluridisciplinaires, des suivis de fractures et des complications survenues ailleurs qu'à la mâchoire chez les personnes traitées par les bisphosphonates." Car je soupçonnais que le problème des nécroses posé par ces produits ne devait pas se limiter à la mâchoire. Or Pharmacritique qui a déjà traité à plusieurs reprise de ces produits titre le 05/09/08 " Fractures atypiques du fémur, spontanées ou à basse énergie effets secondaires du Fosamax et autres bisphosphonates ". Citation :

"Des fractures atypiques du fémur sont décrites par plusieurs équipes chez des patients prenant des bisphosphonates à long terme. L'utilité d'un traitement de plus de 5 ans est remise en cause, même lorsque ces médicaments sont utilisés dans leur indication. Et les commentateurs s'accordent sur le fait qu'il ne faut les prescrire qu'au cas où l'indication ne fait aucun doute et que les bénéfices l'emportent sur les risques, évalués au cas par cas. Le médicament le plus montré du doigt est le Fosamax (alendronate), mais rien ne distingue ses effets de ceux des autres bisphosphonates.

L'hypothèse formulée dans la série d'études et de lettres récemment publiées sur ce thème est que, puisque les bispho sphonates suspendent le remodelage osseux et arrêtent la résorption osseuse ce qui ralentit l'ostéoporose -, ils altèrent les propriétés biomécaniques du tissu osseux et diminuent ses capacités naturelles de réparation des dégâts microscopiques (microfissures, microtraumatismes). Ces dégâts accumulés, que l'organisme ne peut plus réparer (à cause des effets des bisphosphonates), mènent à des fractures "d'insuffisance", survenant spontanément ou à basse énergie, c'est-à-dire même lorsque l'os n'est soumis qu'à une pression très faible, voire inexistante."

Tout cela est d'autant plus grave que le Fosamax n'est pas un médicament de cancérologie (ou les bisphosphonates sont aussi prescrits pour bloquer certains cancers invasifs risquant d'induire une fracture de l'os lors de leur développement) mais un médicament prescrit aux femmes ménopausées !

Par ailleurs Pharmacritique décidément très complet a aussi traité précédemment la question plus générale des effets secondaires de ces produits, dont certains que j'ignorais :

"Les autres effets secondaires, tels l'ostéonécrose de la mâchoire ou les douleurs musculaires et articulaires de longue durée, voire irréversibles à l'arrêt du traitement, sont communs à tous les bisphosphonates ; autrement dit, il s'agit d'effets de classe. Nous en avons parlé dans plusieurs notes réunies sous la catégorie Traitements de l'ostéoporose ."

Je vous laisse donc découvrir tranquillement ce site qui devrait devenir rapidement un lieu ressource incontournable sur le monde impitoyable de l'industrie pharmaceutique !

Liste de tous les sites du mois.

Retourner à la liste des sujets traités.

 

Ce site est administré par Jacques Valentin. Tous les articles présentés ici ont pour but de vous inciter à une réflexion ouverte et critique. Je ne suis pas professionnel de santé. Les articles présentant des médicaments, des compléments alimentaires, des aliments, des techniques de bien être et de santé n'ont pas pour but de vous inciter à les utiliser ou à les consommer, ni de se substituer à un avis médical autorisé! Les informations disponibles sur le site peuvent comporter des erreurs, des lacunes ou des omissions et ne visent pas à l'exhaustivité; merci d'en tenir compte lors de votre lecture. D'une façon générale, je ne peux que vous inciter à vous documenter, à prendre plusieurs avis et à faire preuve de retenue et de bon sens que ce soit en matière de médecine traditionnelle ou alternative et plus largement pour tout ce qui concerne la gestion de votre santé.

Le contenu de Gestion Santé est sous copyright © 2001 Jacques Valentin (ou autres auteurs suivant indications). Tous droits réservés. Aucune portion de ce site Web ne peut être copiée ou reproduite sans permission expresse. Questions et commentaires sont à adresser à gestionsante@gmail.com

Créé le 07/10/08. Dernière modification le 07/10/08.